Tous les articles par admin

Lancement du parrainage des étudiants par leurs aînés des grandes écoles

(MESR) – En mission en France, le Professeur Mary Teuw Niane, Ministre de l’Enseignement supérieur et de la recherche a présidé à Paris la cérémonie de parrainage des étudiants en classes préparatoires par leurs ainés des grandes écoles en présence de plusieurs invités dont le Consul général du Sénégal à Paris M. Amadou Diallo. L’objectif de cet événement est en réalité de contribuer à augmenter le taux d’admission des étudiants sénégalais dans les grandes écoles, mais aussi et surtout de développer une communauté solidaire entre primo-arrivants et anciens étudiants à l’étranger. Moise Sarr, directeur du service de gestion des bourses a remercié au passage l’association Sen’efficience et les autres associations qui n’ont ménagé aucun effort pour la réussite de cette belle cérémonie.

 

 

 

Moïse Sarr, chef du Service de Gestion des Etudiants  sénégalais à l’Etranger (SGEE), n’est pas peu fier du lancement du système de parrainage des étudiants inscrits en classes préparatoires aux grandes écoles, samadi 23 janvier, à Paris,  à l’ambassade du Sénégal, en présence du ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche, Mary Teuw Niane. Il promet que cette solidarité intergénérationnelle sera prochainement élargie à tous les étudiants sénégalais à l’étranger.

« Nous sommes partis d’un constat : les étudiants qui nous arrivent pour les classes préparatoires sont très jeunes, la moyenne d’âge est à peine supérieure à 18 ans. Et avec le rythme des prépas, ils ont besoin de soutien. » Ces propos tenus par le chef du Service de Gestion des Etudiants sénégalais à l’Etranger (SGEE), Moïse Sarr, suffisent pour comprendre toute  l’importance du système de parrainage mis en place par l’association Sen-Efficience au bénéfice des étudiants sénégalais inscrits en classes préparatoires aux grandes écoles. La cérémonie de lancement a eu lieu samedi 23 janvier, à Paris, à l’ambassade du Sénégal en France, en présence du ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche, Mary Teuw Niane.

« Ce soutien, ils peuvent l’avoir avec leurs aînés. Grâce à leurs conseils, les jeunes éviteront de commettre certaines erreurs ; avec l’aide des aînés, le taux de réussite des jeunes sera plus important. L’autre intérêt du parrainage, c’est la création d’une vaste communauté solidaire entre nouveaux et anciens à tel enseigne qu’aucun étudiant ne se sentira esseulé. Quand on est en deuxième année de prépa, on prépare le concours d’entrée dans les grandes écoles. On ne peut pas avoir meilleur conseiller que celui ou celle qui était à notre place », poursuit Moïse Sarr.

Si le  système de parrainage ne concerne, pour l’instant, que les étudiants inscrits en classes préparatoires, notre interlocuteur promet qu’il sera prochainement élargi à tous les étudiants à l’étranger : « Mieux, nous allons mettre en place une plateforme avec notre partenaire (Moussa Traoré). L’idée est que tout le monde s’y retrouve comme sous un arbre à palabres. Ce sera une manière d’élargir le parrainage à un plus grand nombre d’étudiants. Pas seulement ceux qui sont en France, la plateforme sera ouverte à tous les étudiants qui sont à l’étranger. Il s’agira concrètement de créer une proximité organisée  pour vaincre la distance », a-t-il dit avant d’ajouter : « Nous avons commencé par les classes préparatoires, nous allons l’élargir. Notre objectif est que tout étudiant, qu’il soit boursier ou pas, mais dès l’instant qu’il est primo-arrivant, que les aînés du pays d’accueil puissent l’accueillir, l’encadrer et l’orienter. »

Très attaché à cette solidarité intergénérationnelle, le chef du Service de Gestion des Etudiants sénégalais à l’Etranger ajoute : « Quand l’Etat investit dans la formation des étudiants, augmente considérablement la bourse d’excellence, il faut qu’en retour, que les bénéficiaires de cet investissement puissent à leur tour servir cet Etat-là. Ils ne doivent pas attendre qu’ils terminent leurs études. Chacun d’entre eux peut apporter sa petite contribution en s’engageant dans ce partenariat, c’est-à-dire  à aider ses petits frères et ses petites sœurs. »

Selon M. Sarr, le parrainage des étudiants est la manifestation de sa volonté de diversifier l’offre de services du SGEE: « Je ne vois pas ma mission sous le seul angle de la gestion des bourses : payer, couper ou annuler. Je veux développer beaucoup de services, que je pourrais appeler missions optionnelles. Se limiter au paiement des allocations, c’est refuser d’être ambitieux. Nous pouvons développer beaucoup de choses liées directement ou indirectement à la réussite de nos étudiants. Aider l’étudiant à trouver un logement adéquat, l’accompagner dans la recherche de stages pour valider son cursus, les démarches administratives pour l’obtention du titre de séjour… Les chantiers sont nombreux. »
Parlant du partenariat avec Sen-Efficience, l’association qui pilote le système de parrainage des étudiants, Moïse Sarr souligne: « Sen-Efficience est une association que nous subventionnons parce que nous avons constaté qu’elle fait un excellent travail en termes d’accompagnement des étudiants sénégalais.  C’est la raison pour laquelle j’avais dit à ses responsables, que nous allions pouvoir réfléchir sur une possibilité de parrainer  nos jeunes qui sont dans les classes préparatoires. Sen-Efficience était donc l’association la mieux placée, car ses membres, pour la plupart,  sont passés par les classes préparatoires. Ils ont commencé l’année dernière, cette année nous avons décidé de l’encadrer  mais aussi de voir comment nous pourrons étendre le parrainage à d’autres étudiants. »                                                        Cheikh Sidou Sylla

Convention d’accueil des boursiers d’excellence dans les CPGE

COMMUNIQUE DE PRESSE – 2 DECEMBRE 2015

Les CPGE des Lycées Louis-le-Grand, Henri IV et du Parc s’engagent à accueillir des Boursiers d’excellence sénégalais avec l’appui de l’École polytechnique

À l’occasion de la visite du Président de la République du Sénégal, M. Macky Sall, à l’École polytechnique le 2 décembre 2015, le Lycée Louis-le-Grand, le Lycée Henri IV et le Lycée du Parc ont signé avec l’Ambassade du Sénégal en France et notamment avec son Service de Gestion des Etudiants (S.G.E.E) une convention d’accueil de Boursiers d’excellence sénégalais au sein de leurs Classes préparatoires aux grandes écoles (CPGE). L’X, qui entend favoriser l’insertion dans les CPGE françaises des plus brillants élèves sénégalais, soutient cette initiative et s’engage à la promouvoir.

En présence de Son Excellence M. Macky Sall, Président de la République du Sénégal, à l’occasion de sa venue sur le campus de l’École polytechnique le 2 décembre 2015, le Lycée Louis-le-Grand à Paris, représenté par son Proviseur Jean Bastianelli, le Lycée Henri IV à Paris, représenté par son Proviseur Patrice Corre et le Lycée du Parc à Lyon, représenté par son Proviseur Pascal Charpentier, trois établissements caractérisés par une forte volonté d’ouverture internationale, se sont engagés à recevoir des élèves sénégalais à très haut potentiel, titulaires d’une Bourse d’excellence du Gouvernement du Sénégal , au sein de leurs CPGE à partir de la rentrée scolaire 2016-2017. L’objectif est de faciliter l’accès de ces élèves talentueux aux meilleures classes préparatoires en vue de leur permettre ensuite d’intégrer les grandes écoles françaises de tout premier plan, scientifiques ou commerciales.

Cette convention va permettre d’internationaliser plus encore le profil des élèves des CPGE des Lycées Louis-le-Grand, Henri IV et du Parc, favorisant ainsi les échanges multiculturels entre étudiants.
Le Lycée Louis-le-Grand, le Lycée Henri IV et le Lycée du Parc se sont engagés dans une stratégie d’ouverture internationale, appuyée par leurs Fondations respectives. En outre, l’accueil d’élèves sénégalais s’inscrit dans une tradition de long terme au Lycée Louis-le-Grand qui a eu l'honneur d'accueillir le Président-poète et académicien Léopold Sédar Senghor en tant qu’élève des CPGE littéraires avant que celui-ci n’intègre l’École normale supérieure.
Après l'ouverture d’un centre d'examen à Dakar en mai 2015 permettant aux étudiants sénégalais de passer le concours du Cycle ingénieur polytechnicien dans leur pays, et la signature en juillet 2015 d’un accord de partenariat avec l’Université Cheikh-Anta-Diop de Dakar, l'École polytechnique tient à favoriser toujours plus les échanges entre le Sénégal et la France en apportant son soutien à cette convention. L’X s’est déjà engagée activement dans la promotion des CPGE auprès des élèves sénégalais :
du 26 au 31 octobre, quatre élèves polytechniciens sénégalais, accompagnés du responsable de développement international de l’X sur la zone Afrique, se sont en effet rendus au Sénégal pour y faire la promotion de ce système et lutter contre l’autocensure. Cette nouvelle initiative, encouragée par l’X, permettra à des élèves sénégalais brillants d’envisager de faire une partie de leurs études dans des institutions d’excellence en France, renforçant ainsi la coopération avec le Sénégal.
Le Lycée Sainte-Geneviève (« Ginette ») devrait également rejoindre à court terme ce dispositif en proposant à son tour des places aux Boursiers d’excellence sénégalais dans ses CPGE.

CONTACTS PRESSE

École polytechnique : Claire Lenz, + 33 6 66 81 76 36, claire.lenz@polytechnique.edu

Ambassade du Sénégal en France : Moise Sarr, + 33 1 47 04 10 22, msarr@sgee.org

Lycée Louis-le-Grand : Anne Martin, + 33 1 44 32 82 56, anne.martin@ac-paris.fr

Lycée Henri IV : Sophie Giovacchini, +33 1 44 41 21 23, sophiegiovacchini.h4@gmail.com

Lycée du Parc : Claire Vidal, +33 4 37 51 15 28, communication.lyceeduparc@gmail.com

 

À PROPOS DE L’ÉCOLE POLYTECHNIQUE / Largement internationalisée (30% de ses étudiants, 39% de son corps d’enseignants), l’École polytechnique associe recherche, enseignement et innovation au meilleur niveau scientifique et technologique. Sa formation promeut une culture d’excellence à forte dominante scientifique, ouverte sur une grande tradition humaniste.

À travers ses trois cycles – ingénieur, master et doctorat – et ses programmes de formation continue, l’École polytechnique forme des femmes et des hommes responsables, capables de mener des activités complexes et innovantes pour répondre aux défis de la société du 21e siècle. Avec ses 22 laboratoires, dont 21 sont unités mixtes de recherche avec le CNRS, le centre de recherche de l’École polytechnique travaille aux frontières de la connaissance sur les grands enjeux interdisciplinaires scientifiques, technologiques et sociétaux.

 

www.polytechnique.edu

À PROPOS DU SERVICE DE GESTION DES ETUDIANTS SENEGALAIS A L’ETRANGER / Le SGEE (Service de Gestion des Étudiant Sénégalais à l'étranger) est un service rattaché à l'Ambassade du Sénégal en France. Il relève du Ministère de l'Enseignement Supérieur et de la Recherche et son champ d'action recouvre l'ensemble des représentations diplomatiques du Sénégal.
Il a été créé en 1979 et a pour principales missions :
- La gestion pédagogique des étudiants bénéficiaires d'une allocation d'études ;
- Le paiement des dites allocations ;
- L’assistance de l'ensemble des étudiants sénégalais à l'étranger (orientation, assistance morale...).